vendredi 20 avril 2018
Journalisme

Traitement de l’information, régulation ou autorégulation ?

Ce n’est pas à un juge, aux tribunaux, de s’arroger le droit de décider si l'information est bonne ou pas

Ce serait la main mise dans un engrenage extrêmement dangereux pour la liberté de la presse. Par contre, que les journalistes eux-mêmes avec les éditeurs de presse et les représentants du public à qui est destinée l'information, puissent se regrouper sur proposition des médias ou des citoyens pour juger si une information a répondu à tous les ,critères de qualité déontologiques pourrait être intéressant. Un rapport public pourrait alors être rendu, la sanction serait l'opinion publique.

Vers la mise en place d’un conseil de déontologie journalistique
Des conseils de presse ont déjà été mis en place dans 18 pays européens. En France, l’ODI, l’Observatoire de la Déontologie de l’Information, a proposé de mettre en place un conseil de déontologie journalistique. L’UPF, l’Union de la Presse Francophone, tout comme les syndicats de journalistes et des représentants du public y sont favorables. Reste à convaincre les éditeurs, nous avançons sur cette voie.

Interview de Jean Kouchner, Secrétaire génėral international de l’UPF, Union Internationale de la Presse Francophone, réalisée lors des Assises Internationales du Journalisme de Tours, 2018.