lundi 26 octobre 2020
Médias

Hôpital public : le numérique ne résoudra pas tout !

De plus en plus d’opérateurs privés, de start-ups font leur entrée à l’hôpital ou au domicile des malades. Comment considérez-vous l’innovation numérique ?

Entretien de Pierre-André Juven, sociologue, chargé de recherche au CNRS, co-auteur du livre "La casse du siècle. A propos des réformes de l'hôpital public", mené par Stéphanie Chevrel, Acteurs de santé.

Une tendance euphorique à penser que le numérique va sauver l'hôpital
« Nous sommes extrêmement sceptiques sur le mouvement technophile qui est en train de s’emparer du monde hospitalier et essentiellement des instances de régulation, du ministère, de la haute fonction publique. Il y a en ce moment une tendance assez euphorique à penser que l’innovation va sauver l’hôpital, notamment l’innovation numérique."

Une forte responsabilisation des patients et des aidants
"Dans notre livre, « La casse du siècle », nous expliquons que l’accent mis sur l’innovation numérique constitue aussi un choix politique fort. Nous prenons l’exemple d’une startup qui promeut une application sur tablette qu’on pourrait distribuer aux patients en salle d’attente qui pourraient ainsi en attendant leur rendez-vous, commencer à apprendre les bons gestes à pratiquer la sortie de l’hôpital. C’est un très bon exemple.
Cela pourrait paraître sous le sens d’optimiser le temps d’attente à l’hôpital pour sensibiliser les patients. Le souci, c’est que cela de pair avec une logique de responsabilisation des patients et non pas seulement d’empowerment. Il s’agit bien de responsabilisation des patients et des aidants. Cette logique - de dire que puisque nous n’avons pas assez de temps, pas assez d'hôpitaux publics et de médecins et pas assez d’argent, les gens vont devoir se soigner eux-mêmes - est assez pernicieuse."

Déserts médicaux, déserts numériques : le numérique ne résoudra pas tout
"Le fait que les déserts médicaux se confondent parfois avec des déserts numériques pose un problème. Cela reviendrait à dire que si on résout l’un des problèmes, il n’y a pas besoin de résoudre l’autre, que si on résout le problème numérique, le problème médical sera lui aussi résolu...
Ce que nous disons, dans notre livre « La casse du siècle », c’est que le numérique ne résoudra pas tout. De nombreux territoires peuvent accueillir des maisons médicales et la télémédecine, mais s’il n’y a ni personnels, ni structures pour prendre en charge des urgences ou des accouchements, cela ne peut fonctionner. C’est ce qui se passe aujourd’hui. Il existe des cas emblématiques de fermeture de maternités qui, malgré la mobilisation des citoyens et des soignants pour leur réouverture, ont entraîné la survenue d’accidents qui n’auraient pas eu lieu si la maternité était restée ouverte. La télémédecine ou la couverture numérique ne changerait rien à l’affaire."

En savoir plus : "La casse du siècle. A propos des réformes de l'hôpital public", auteurs : Pierre-André Juven, Frédéric Pierru & Fanny Vincent - https://livre.fnac.com/a12979176/JUVEN-La-casse-du-siecle-A-propos-des-reformes-de-l-hopital-public