dimanche 3 mars 2024
Kiosque

La francophonie pour partager les informations santé

Télécharger le PDF

Profiter d’informations santé en français

Le docteur Bernadette Chevrel, médecin, journaliste, éditrice, membre de l’Union de la Presse Francophone (UPF), globe-trotter infatigable, aimait particulièrement l’Afrique. « Les populations parlent parfaitement notre langue, elles peuvent même parfois nous donner des leçons de français ! » Elle parcourait le monde pour assister à tous les congrès à majorité en langue anglaise. De retour en France, ils étaient synthétisés et publiés en français dans sa revue Médecine et Chirurgie Digestives. Elle y avait développé une rubrique dédiée à la parasitologie avec un célèbre professeur anglais « pour permettre à tous les médecins francophones dans le monde entier de profiter gratuitement d’informations en français sur les dernières avancées dans le domaine de la médecine », indiquait-elle sur la chaîne TV5 Monde.

La promotion et le développement du français

Anne-Cécile Robert est journaliste, spécialiste des institutions européennes et de l’Afrique, membre du comité de rédaction et du directoire du Monde diplomatique et présidente élue de l’Union internationale de la Presse Francophone (UPF). Elle précise certains des principes de l’Union : « Tout d’abord défendre la liberté de la presse et des journalistes. Ensuite, favoriser et valoriser, à l’échelle internationale, les relations entre publications dont le français est la langue de communication, en encourageant les sections à s’organiser et à agir pour la promotion et le développement des médias dans leurs régions, dans le but de promouvoir la culture et les médias francophones ».

Comment est traitée l’information santé dans votre pays

C’est justement à l’occasion d’un débat organisé par l’UPF, le 29 novembre dernier à la représentation Wallonie Bruxelles à Paris, que nous avons posé la question aux présidentes et responsable de sections : « Comment est traitée l’information santé dans votre pays ? »

Mieux former les journalistes tunisiens

Hanène Zbiss est journaliste, présidente de l’Union de la Presse Francophone (UPF) de Tunisie. « Jusqu’à l’avant Covid, l’information de santé, bien qu’importante, n’avait malheureusement pas sa place dans nos médias. L’épidémie de Covid a été un choc ! Nous avons compris que nos journalistes et nos médias n’étaient pas suffisamment préparés à couvrir les questions sanitaires. Nous avons appris sur le tard que l’information de santé était une spécialité à part entière. Les médias eux aussi ont pris conscience de la nécessité de consacrer une partie de leur programmation aux informations de santé. En Tunisie, l’information sanitaire prend sa place petit à petit. La plupart des gens pensent que le Covid est derrière nous, même s’il est encore bien présent et que d’autres épidémies ne manqueront pas de se déclencher dans les années à venir. Ce qui est sûr aujourd’hui, c'est qu’il existe une prise de conscience au niveau du public, mais aussi au niveau du corps journalistique : nous devons travailler davantage sur l’information sanitaire et il existe de plus en plus de sessions de formation afin de mieux préparer nos journalistes à couvrir les questions de santé, tout comme les questions climatiques et d’environnement. »

La santé, un sujet traité par à-coups dans les médias marocains

Mériem Oudghiri est journaliste, présidente de l'Union de la Presse Francophone (UPF) du Maroc. « Nous n’avons pas de presse spécialisée dans la santé au Maroc. Il y a eu quelques tentatives et, à ma connaissance, il n’existe aujourd’hui qu’un seul magazine consacré à ce sujet. Nous n’avons pas non plus de journalistes spécialisés en santé. Ce sujet est donc traité par à-coups, lors d’événements ou à travers l’information que nous recevons d'organisations internationales, comme par exemple, l’OMS (Organisation mondiale de la santé). Nous travaillons également énormément avec les associations. Le poids de la société civile est important au Maroc et les associations font un travail formidable sur les thèmes de la santé comme le diabète, l’autisme et tout un nombre de sujets que nous suivons beaucoup. La presse marocaine les soutient. Dans le quotidien économique pour lequel je travaille, traiter les sujets de santé sous l’angle économique - budgets, études… - est notre raison d’être, mais nous soutenons également tout ce mouvement associatif. Nous n’avons effectivement pas de journalistes spécialisés, mais traitons nous-mêmes ces questions de santé. »

En RDC, de l’information nécessaire pour combattre les virus ou la malaria

Christiane Munoki Ekambo est journaliste, secrétaire générale de l’Union de la Presse Francophone (UPF) en République Démocratique du Congo (RDC). « Le secteur sanitaire pose beaucoup de soucis, notamment à notre gouvernement car nous ne disposons pas aujourd’hui d'une bonne couverture sanitaire dans notre pays. Le dernier conseil des ministres a alerté sur le fait qu’il fallait désigner un organisme qui travaille spécifiquement afin que la population soit mieux prise en charge. Les problèmes sanitaires restent absolument cruciaux en République Démocratique du Congo, surtout que se développent actuellement les maladies tropicales qu’il ne faut pas négliger (MTN). On voit par exemple réapparaître des virus qui avaient disparu, comment les éradiquer ? La malaria est toujours présente. Mais grâce à l’OMS et à des organisations comme Médecins sans frontières, nous observons tout de même qu’un travail important est réalisé dans notre pays. Les journalistes accompagnent ce dernier. »

Le Festival de la Communication Santé s’ouvre à la francophonie

Éric Phélippeau est vice-président du Festival de la Communication Santé. « Nous avons décidé, en 2023, avec Dominique Noel, la présidente du Festival, de créer la Semaine de la Communication Santé Francophone pour répondre aux attentes de personnes à l’étranger : médias, journalistes, représentants d’associations de patients, professionnels de santé… Tous les pays de langue française peuvent participer à ce rendez-vous annuel des acteurs de la santé. Le distanciel permet aujourd’hui en direct d’échanger simplement. »


Interviews réalisées par Acteurs de santé via l’UPF

https://www.presse-francophone.org/fr

https://www.acteursdesante.fr/

En partenariat avec le #FestiComSanté La Semaine de la Communication Santé Francophone, du 6 au 9 février 2023, « La santé et ses processus de communication »

https://festivalcommunicationsante.fr/