jeudi 27 juin 2019
Médias

Garantir une information médicale de qualité

"L'étude que nous venons de réaliser avec la FNIM, Fédération Nationale de l'Information Médicale, est extrêmement intéressante car elle montre une réelle évolution des usages et pointe l’importance de la qualité de l'information qui doit continuer à se développer pour devenir une information utile et recherchée par l’ensemble des acteurs de la santé." 

La révolution digitale est derrière nous
"La plupart des producteurs de contenu santé ont réalisé cette transformation digitale. On observe aujourd'hui le changement de pratiques avec les nouvelles générations qui ont une appétence de plus en plus marquée pour le digital. Il ne s'agit pas d'une transformation de l’usage papier vers le digital mais plutôt d'une approche complémentaire car le digital permet d’accéder plus rapidement au contenu recherché."

Améliorer la perception et la qualité
"En tant que président du SPEPS, j'ai été particulièrement intéressé par la confirmation du rôle majeur de la presse médicale et de la qualité de cette presse. Depuis quelques années, un important travail a été réalisé par mes prédécesseurs, notamment au niveau du SPEPS, pour améliorer la perception et la qualité de l’ensemble des éditeurs membres du SPEPS dans la création de contenus." 
"Notre priorité pour les prochaines années est finalement de toujours davantage communiquer sur la qualité et la nécessité de cette presse médicale."

Interview réalisée lors de la Matinale de l'Open FNIM en décembre 2018 à l'occasion de la publication des résultats de l'étude BVA-FNIM réalisée avec le soutien du SPEPS sur "l'impact de l'information médicale dans la pratique quotidienne des médecins".


En savoir plus :
http://www.lafnim.com/actualite/open-fnim-sur-les-resultats-de-l-etude-fnim-bva-speps-166.htm